Les employé-e-s de Coop doivent prendre part à son succès

Les affaires vont bien chez Coop. Ses derniers chiffres montrent qu'elle gagne des parts de marché, et que ses ventes et son bénéfice ont considérablement augmenté. L'engagement de son personnel y est pour beaucoup. Les employé-e-s doivent maintenant aussi bénéficier de ce succès!

En 2019, Coop a réalisé un chiffre d'affaires de 30,7 milliards de francs, avec un bénéfice de 531 millions de francs. Ce sont 58 millions de francs de plus que l'année d’avant.

Et le personnel?

Or, que reçoivent les employé-e-s pour leur contribution au succès économique de Coop? Après d'intenses négociations, il y a pour 2020 une hausse de 1% de la masse salariale pour des augmentations individuelles. Au moins deux tiers des employé-e-s en bénéficieront. Un quart de cette hausse est réservée aux employé-e-s de longue date.

La pression augmente

Vu ces résultats, Coop pourrait – et devrait! – être plus généreuse. D’autant plus que la pression sur le personnel ne cesse d'augmenter ces dernières années: flexibilité accrue, heures d'ouverture plus longues, moins de personnel pour plus de travail.

Unia lance un sondage

L’année dernière, Coop n'a pas accepté le principe d’une hausse générale des salaires. Les augmentations salariales varient donc d'une personne à l'autre. Unia a lancé un sondage à l'intention des employé-e-s de Coop pour connaître comment ces augmentations se répartissent.