Lutte contre le coronavirus dans le commerce de détail: la check-list révèle de nombreux problèmes

Plus de mille vendeurs et vendeuses ont utilisé la check-list en ligne Unia du commerce de détail pour vérifier que leur employeur appliquait bien les mesures de sécurité dans la lutte contre le coronavirus. De nombreux problèmes sont apparus. Sur cette base, Unia a réalisé plus de 500 interventions auprès des enseignes du commerce de détail.

Le 27 mars dernier, Unia a mis une check-list à disposition des employé-e-s du commerce de détail. Celle-ci permet de vérifier si l’employeur applique ou non les mesures prescrites par l’OFSP pour protéger le personnel de l’épidémie de Covid-19. Plus de mille personnes ont utilisé cette check-list et ont transmis les résultats à Unia, mettant en lumière de nombreux problèmes.

Trois problèmes majeurs

En première place: le non-respect de la limitation de la fréquentation des magasins. Dans de nombreux commerces, les mesures sont insuffisantes pour contrôler la densité de client-e-s, créant ainsi de la promiscuité, préjudiciable à la clientèle autant qu’au personnel.

Deuxième problème le plus souvent signalé: le non-respect des deux mètres de distance entre les employé-e-s, dans les locaux de pause ou dans le magasin.

Enfin, la protection est souvent insuffisante aux caisses. Dans beaucoup d’établissements, les plexiglas, s’ils ont été installés, sont trop petits pour assurer une vraie protection. Les distances entre les caisses traditionnelles ou en self checkout ne sont bien souvent pas respectées.

Une information lacunaire

D’autres problèmes ont également été relevés par les vendeuses et les vendeurs, comme par exemple une information au personnel souvent lacunaire, notamment si un collègue a été contaminé. La situation dans les centres de logistique et le commerce en ligne a aussi souvent été signalée comme étant très problématique.

Interventions d’Unia

Sur la base de ces signalements, Unia a réalisé plus de 500 interventions: prise de contact avec les employeurs, signalement des problèmes, visites sur place. La situation a pu être améliorée dans beaucoup de cas, mais elle reste insatisfaisante dans d’autres.

Unia déplore aussi que les contrôles organisés par les pouvoirs publics soient nettement insuffisants. 

Revendications pour le personnel

Unia réclame:

  • L’application stricte des mesures de protection de la santé du personnel dans tous les magasins et shops, sans exception.
  • Des contrôles organisés par les pouvoirs publics et la fermeture des magasins lä où les mesures ne sont pas respectées.
  • Une prime de risque conséquente pour le personnel actuellement en première ligne.
  • La revalorisation globale des salaires dans cette branche à majorité féminine.