Les entrepreneurs refusent même une prime coronavirus

Après la dernière ronde, les négociations salariales dans le secteur principal de la construction ont échoué. Jusqu’au bout, la Société suisse des entrepreneurs voulait baisser les salaires des maçons. Elle rejette également une prime Covid-19.

Malgré la crise du Covid-19, on continue de construire en Suisse. En septembre, le nombre de projets prévus et de demandes de permis de construire a nettement augmenté. Le développement de la conjoncture dépend de la demande intérieure. Il est donc crucial que les secteurs économiquement performants, comme le secteur principal de la construction, apportent leur contribution. Cela en soutenant le pouvoir d'achat et en augmentant les salaires de leurs employé-e-s.

La société des entrepreneurs veut réduire les salaires

Pas plus tard qu'au printemps, les employeurs ont fait l'éloge des travailleurs de la construction pour leur persévérance et leur engagement lors de la première vague de Covid-19. Ce qui a suivi a été une insulte et un diktat envers les travailleurs, car les entrepreneurs ont voulu réduire les salaires. Est-ce que c’est ainsi que l’on montre sa reconnaissance?

La prime Covid-19 a également été rejetée

Les syndicats ont proposé que tout le monde reçoive une prime unique pour le Covid-19. Les entrepreneurs ont également bloqué catégoriquement cette demande. Conclusion : les négociations ont échoué. Des salaires plus élevés seraient la bonne solution. Il y a maintenant un besoin de rattrapage dans la construction. Cela se voit aussi par le fait que la relève professionnelle et les travailleurs qualifiés ne sont pas faciles à trouver.