Les partenaires sociaux de l’hôtellerie-restauration réclament des mesures de soutien

L’hôtellerie-restauration se trouve dans une situation dramatique à cause de la pandémie. Les partenaires sociaux réclament aux autorités des mesures de soutien supplémentaires afin de venir au secours des établissements et de sauver les emplois.

L’hôtellerie-restauration est très durement touchée par la pandémie de coronavirus. Face à cette situation dramatique, les partenaires sociaux de l’hôtellerie-restauration adressent plusieurs revendications au Conseil fédéral et au Parlement:

  • Réglementation pour les cas de rigueur: annoncée il y a des semaines par le Conseil fédéral, elle doit être promulguée rapidement et facilement applicable. 
  • Exonération de loyer: il est temps d’en parler sérieusement. Il n’est pas possible d’instaurer dans les faits une interdiction partielle de travailler aux établissements d’hôtellerie et de restauration sans faire participer les bailleurs à l’effort exigé par la situation. 
  • Extension du chômage partiel: l’indemnité de réduction de l’horaire de travail (RHT) doit compenser 100% de la perte de salaire. Toutes les composantes du salaire – comme les indemnités de vacances et les jours fériés – doivent également être couvertes.

Par ailleurs, la procédure simplifiée pour le préavis et la procédure sommaire pour le décompte doivent être appliquées jusqu’à fin 2021 au moins.

Les partenaires sociaux réclament aussi une nouvelle extension du chômage partiel pour les contrats de travail à durée limitée ainsi que pour ceux en travail sur appel, car la branche de l’hôtellerie-restauration compte un grand nombre d’emplois de ce type.