Covid-19 dans les EMS: le personnel de santé a besoin de protection

Les résident-e-s et le personnel des établissements médico-sociaux sont lourdement frappés par la deuxième vague de coronavirus. Les soignant-e-s sont quotidiennement exposés au risque d’infection et dans le même temps, la charge de travail augmente tout comme le manque de personnel.

On découvre peu à peu l’ampleur de la catastrophe: dans le canton de Neuchâtel, 14 établissements sur 54 sont concernés, le canton de Vaud enregistrait la semaine dernière près de 350 résident-e-s infectés, le Tessin plusieurs centaines, et le canton de Berne dénombrait quelque 600 employé-e-s de maisons de retraite en quarantaine ou en isolement.

Il faut plus de protection pour les soignant-e-s

Alors que les autorités et les politiques se concentrent sur les capacités des unités de soins intensifs et sur la situation dans les hôpitaux, les EMS semblent à nouveau oubliés. Ce ne sont pas seulement les résident-e-s qui doivent être mieux protégés, mais aussi les soignant-e-s!

Unia demande:

Pas d’appel au travail en cas de test positif ou de suspicion de Covid-19

Les soignant-e-s qui devraient être en quarantaine et sont quand même appelés à travailler font face à un conflit de conscience: ils ne veulent contaminer personne. C’est pourquoi la quarantaine ordonnée doit être respectée. Les employé-e-s qui présentent des symptômes et attendent un test ou le résultat d’un test ou qui sont en isolement suite à une infection avérée au Covid-19 ne doivent en aucun cas être appelés à travailler. Cela pose aussi des questions de responsabilité pour les soignant-e-s.

Pas de transfert des hôpitaux vers les homes

Pendant la première vague déjà, certains patient-e-s Covid-19 ont été déplacés des hôpitaux vers des homes. Le syndicat Unia demande de renoncer à de tels transferts, car les homes ne sont conçus pas pour dispenser des soins palliatifs à des patients en phase terminale atteints par le Covid-19, ni en termes de structure du personnel ni pour ce qui est de l'infrastructure. Un tel transfert est d’autant plus imprudent que les résident-e-s des homes font partie du groupe à haut risque.

Prévenir la surcharge

Unia demande aussi aux autorités et aux employeurs de prévenir par tous les moyens la surcharge du personnel: les dispositions minimales de la loi sur le travail doivent être respectées en tout temps et ne doivent pas être assouplies à l’avenir. Afin d’empêcher une pénurie de personnel encore plus importante et de compenser les absences existantes, les autorités cantonales doivent assumer leurs responsabilités et assurer une coordination interentreprise des ressources en personnel, par exemple par le biais de pools de personnel.