Journée d'action Migros: pour de meilleurs salaires et une CCT pour tout le monde

Le personnel de Migros a travaillé dur pendant la pandémie pour approvisionner la population. Résultat: en 2020, le bénéfice de Migros est en nette hausse! Pourtant, les salaires progressent moins qu’ailleurs, le travail est toujours plus stressant et toujours moins de personnes sont protégées par la convention collective nationale de travail Migros (CCNT). Le personnel soutenu par Unia demande des salaires plus élevés et une bonne CCNT pour tou-te-s.

Migros a engrangé de confortables bénéfices en 2020 grâce à l’inépuisable engagement de son personnel dans les magasins, la logistique et la production. Grâce à lui, l’approvisionnement de la population a été assuré.

Les employé-e-s Migros ont accompli cet exploit avec toujours moins d’effectifs. L’an dernier, quelque 1500 postes ont été supprimés dans les coopératives. Les journées de travail sont toujours plus denses et stressantes.

Des efforts peu récompensés

Les remerciements de Migros pour son personnel laissent beaucoup à désirer :

  • Depuis des années, les augmentations de salaire sont les plus basses du secteur alimentaire.
  • La «prime Covid» ne correspond ni aux efforts déployés par le personnel, ni au chiffre d'affaires enregistré par Migros.
  • Toujours plus d'employé-e-s de la vente stationnaire ou en ligne et de services sont exclus de la CCNT Migros et ont des contrats plus précaires.

Des revendications simples

Pour Unia, le slogan «simplement bien vivre» de Migros doit aussi s'appliquer au personnel. Il faut donc:

  • de meilleurs salaires pour toutes et tous,
  • une CCNT de qualité, qui protège tous les salarié-e-s (online, services, etc.),
  • 100% du salaire en cas de RHT
  • une fin à la précarité: halte aux franchises et à l’externalisation de services!
  • l'arrêt des licenciements.

Action dans les filiales et les entreprises du groupe Migros

La Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail (International Workers Memorial Day) d'aujourd'hui nous rappelle que ce sont les salarié-e-s les moins bien payés qui permettent le fonctionnement de la société pendant la pandémie.

C'est l'occasion pour Unia d'être présent dans environ 50 filiales Migros de toute la Suisse, avec une distribution de crèmes pour les mains au personnel. Sous le slogan «Nous voulons plus que des améliorations cosmétiques!», le syndicat a invité les client-e-s à se solidariser en ligne avec les revendications.

Migros doit enfin accorder des salaires plus élevés et une bonne CCNT à ses employé-e-s!